Erasmus+ : et si vous faisiez votre stage en Europe ?

.

À qui s’adresse Erasmus+ ?

Le programme européen intègre tous les dispositifs d’échanges dans le cadre de l’enseignement et de la formation, du collège à la vie active. Y participent des jeunes issus de toutes les filières du supérieur – BTS, DUT, universités, écoles d’art, de commerce, d’ingénieurs… – ainsi que des lycéens, des demandeurs d’emploi ou encore des professeurs.

Lire aussi : https://www.letudiant.fr/etudes/international/erasmus-mode-d-emploi.html

 

SEMAINE EUROPÉENNE. Partir en stage de plusieurs mois à l’étranger grâce au programme Erasmus+, c’est possible. La formule est de plus en plus prisée par les étudiants. Comment en bénéficier, où trouver des offres de stage… Voici des conseils.

« J’ai effectué un stage extraordinaire de trois mois à l’office de tourisme de Séville pour valider ma licence. Ce stage m’a permis d’augmenter considérablement mon niveau en espagnol“. Comme Pauline, étudiante en langues étrangères, plus de 16.000 étudiants français ont bénéficié d’une bourse de mobilité Erasmus+ pour réaliser un stage dans plus d’une cinquantaine de pays en 2018. Soit plus de trois étudiants sur dix qui sont partis en Erasmus, pour travailler et non pour étudier.
« Les mobilités de stage sont financées pour une durée allant de deux à 12 mois à destination ou en provenance des pays partenaires », explique Laure Coudret-Lau, directrice de l’agence Erasmus France.

Quand puis-je partir ?

Vous pouvez partir en stage dans un autre pays européen dès votre première année d’études. Vous pouvez effectuer un stage pour une durée de trois à 12 mois, voire à partir de deux mois pour les formations courtes postbac comme un BTS (brevet de technicien supérieur) ou un DUT (diplôme universitaire de technologie)…. .Attention : vous ne pouvez réaliser qu’une mobilité de stage Erasmus durant votre cursus, alors que vous pouvez réaliser une mobilité académique par niveau d’études (licence, master, doctorat). La période totale passée à l’étranger (période d’études et de stage) ne doit pas dépasser 12 mois par cycle d’études (12 mois maximum en licence, en master, etc.)

Lire aussi : Erasmus+ : 5 idées reçues sur le programme d’échanges européen

Quelles démarches dois-je accomplir ?

Assurez-vous que votre établissement d’enseignement supérieur soit bien titulaire d’une charte Erasmus. C’est la condition sine qua non pour bénéficier d’une mobilité. Vous pouvez consulter notre carte de France des établissements qui peuvent vous envoyer à l’étranger en Erasmus+. Le service international de votre établissement vous renseignera ensuite sur les procédures et le calendrier pour l’organisation de votre stage : préparation, suivi, reconnaissance académique… D’une manière générale, votre stage doit être en rapport avec le diplôme que vous préparez et être intégré à votre programme d’études. Avant votre stage, vous signerez un contrat avec votre école ou université et l’organisme d’accueil : programme détaillé, droits et obligations, modalités de reconnaissance du stage une fois terminé.

Où puis-je trouver des offres de stages ?

Entreprises, organisations non gouvernementales, associations… Vous pouvez effectuer un stage dans tout type d’organisation situé dans un pays participant au programme. Vous pouvez repérer des offres sur les différents sites d’emploi ou envoyez une candidature spontanée. Un bon plan ? Pour trouver des opportunités, vous pouvez consulter aussi des offres sur le portail Erasmusintern.org créé par le réseau des étudiants Erasmus (Erasmus Student Network). Pensez aussi aux réseaux consulaires : il existe 123 chambres de commerce franco-étrangères à travers le monde. Selon votre domaine d’études vous pouvez aussi rejoindre une association d’étudiants internationaux : il en existe pour les sciences politiques (l’international association for political science students), la médecine (EMSA) ou encore les sciences de l’ingénieur (IAESTE).

Quel sera le montant de ma bourse Erasmus+ pour un stage ?

Le niveau des bourses diffère selon le pays de destination. Son montant variera en fonction du coût de la vie locale : en effet, le coût moyen d’un logement étudiant est estimé à 176 € par mois à Tallinn, en Estonie, mais à 650 £ (748 €) à Londres ! Ce qui peut d’ailleurs être un critère de choix du pays où faire votre stage. Comptez 400–450 € par mois pourl’Autriche, le Danemark, la Finlande, l’Irlande, l’Italie, le Lichtenstein, la Norvège, le Royaume-Uni et la Suède. Tablez sur 350–400 € par mois pour l’Allemagne, la Belgique, Chypre, la Croatie, l’Espagne, la Grèce, l’Islande, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, la Slovénie et la Turquie.
Enfin comptez sur 300–400 € par mois pour la Bulgarie, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Macédoine, Malte, la Pologne, la Roumanie et la Slovaquie.

Lire aussi :
 Erasmus +: et si vous faisiez votre stage en Europe
– Médecine: la filière roumaine attire toujours les étudiants français
– A quoi ressemblent les examens cousins du bac en Europe

Établissez un budget et cherchez des aides complémentaires

Vous devez calculer le coût financier de votre stage et établir un budget. L’organisme d’accueil vous versera rarement l’équivalent d’un salaire, mais plutôt une gratification de stage très variable d’un pays à l’autre et d’un organisme à l’autre. Souvent ces indemnités couvrent en partie vos frais de transport et de repas. Même rémunéré, le stage ne couvrira pas toutes vos dépenses. Votre bourse de mobilité Erasmus va donc contribuer à financer vos frais de voyage et de séjour. Pour boucler votre budget, pensez à faire le plein d’autres aides éventuelles auxquelles vous pouvez avoir droit : bourses universitaires, bourses proposées par certaines régions ou certaines villes ou encore bourses offertes par des fondations. La Fondation Ledoux, par exemple, finance des projets de mobilité de stage à l’étranger pour les étudiants en IUT.

Le Lien :

Via@L’Etudiant.fr / Étienne Gless / Publié le 

News

Laisser un commentaire

15 − trois =