Emploi : comment faire de votre service civique une ligne en or sur votre CV ?

Votre service civique vous a apporté plus que vous ne le pensez : mettez-le en valeur sur votre CV ! // © Franck CRUSIAUX/REA
Votre service civique vous a apporté plus que vous ne le pensez : mettez-le en valeur sur votre CV ! // © Franck CRUSIAUX/REA
.

Il n’est pas toujours simple de faire reconnaître ses compétences acquises durant une mission de service civique dans le monde professionnel. L’Etudiant vous livre quelques arguments auxquels les recruteurs seront sensibles.

« 97 % des DRH [directeurs des ressources humaines] ont entendu parler du service civique et 85 % d’entre eux en ont une image positive, d’après le dernier baromètre IFOP », observe Béatrice Angrand, présidente de l’Agence du service civiquePour 64 % des recruteurs, le service civique sur un CV pourrait même être ce petit plus qui fait la différence entre deux profils. Mais seulement 6 % des entreprises passent à l’acte et recrutent un jeune qui a réalisé une mission dans ce cadre.

Lire aussi : Service civique : un dispositif qui vous attire plus que jamais !

Les choses vont peut-être changer… Onze grandes entreprises ont déjà signé une charte avec l’Agence du service civique pour s’engager à mieux faire connaître à leurs salariés, managers et recruteurs les compétences acquises par les jeunes de 16 à 25 ans à l’occasion d’une mission de service civique. En attendant que cette richesse soit mieux reconnue dans le monde du travail, voici quelques réflexes à adopter pour valoriser votre expérience du service civique dans votre recherche d’emploi.

Assumez d’avoir fait un service civique

Sur votre CV va apparaître une mission de service civique de six à 12 mois. Ne cachez pas cette expérience et assumez-la comme très positive puisque transposable dans le monde professionnel. Votre objectif : vous devez en faire un plus face à un employeur qui ne connaît pas bien cette forme d’engagement. Expliquez-lui ce que cela vous a apporté en termes de compétences et comment cela peut se révéler utile pour le poste visé.

Vantez les trois types de compétences appréciées des recruteurs

Les responsables de ressources humaines reconnaissent volontiers trois grands types de compétences développées par les jeunes en service civique : la capacité à travailler et à être en relation avec une grande diversité de publics, la capacité à faire vivre et s’intégrer dans un collectif et enfin la capacité d’adaptation.Ces trois grandes compétences peuvent intéresser n’importe quelle entreprise. Mentionnez-les en entretien.

Décrivez les compétences acquises plus que les missions

« Souvent, en entretien, les jeunes nous décrivent leurs missions accomplies durant le service civique. Ce n’est pas ce qu’on leur demande », observe Matthieu Riché, directeur de la responsabilité sociale et environnementale du groupe Casino. « Nous voulons connaître les compétences sociales et relationnelles acquises en accomplissant ces missions. » Bref, passez moins de temps à expliquer ce que vous avez fait et insistez sur ce que cela vous a apporté.

Votre tuteur peut vous aider à poser les choses à plat et à formaliser ces compétences au moment de la réalisation de votre bilan. Plus vous aurez préparé votre entretien, plus vous serez à l’aise le jour J !

Exercez-vous à exprimer ces compétences

Trouvez les bons mots pour parler de votre expérience ! « J’ai réuni une petite équipe, j’ai dû l’animer, j’ai dû organiser des réunions. » Ces tâches portent un nom dans le monde du travail : cela s’appelle de la gestion de projet. Vous avez accueilli et orienté du public ou plutôt des publics dans un hôpital ? Vous avez donc développé des compétences relationnelles comme le sens de l’accueil, le sens du service. Matthieu Riché, le directeur RSE du groupe Casino recommande l’exercice suivant : « Posez-vous la question « qu’ai-je appris ? ». Et formulez votre réponse en commençant par la phrase « j’ai appris la capacité à… » : accueillir du public, coordonner un projet, prendre des initiatives… ». Si vous parlez le langage du recruteur, vous saurez capter son attention.

Valorisez la persévérance et l’adaptabilité

« Souvent, ce qui manque en début de carrière à un jeune, c’est la confiance en soi. Une mission de service civique permet de développer cela », constate Jean-Yves Cribier, directeur général adjoint de Pôle Emploi en charge des ressources humaines et des relations sociales. Pour Béatrice Angrand, « un jeune qui s’est engagé en mission de service civique a appris à gérer les imprévus, une compétence très appréciée dans le monde professionnel ». La persévérance est une autre qualité très recherchée. Savoir persévérer et rester motivé dans son emploi est extrêmement positif. Mettez ces deux qualités en avant pour convaincre le recruteur.

L’avis du recruteur : Matthieu Riché, directeur RSE du groupe de distribution Casino 

« Une mission de service civique est une mine de compétences »

« Nous ne recrutons pas seulement sur la base du CV et de compétences techniques, mais aussi de plus en plus sur la base de compétences humaines. Les jeunes qui ont fait un service civique représentent une mine de compétences. Ils ont acquis une intelligence émotionnelle, développé une intelligence relationnelle. Ils ont décidé de s’engager, donc de se mettre au service de la collectivité, ils ont pris des responsabilités, ils ont géré de l’imprévu… Toutes ces compétences sont transférables en entreprise ! Par exemple un jeune qui a effectué son service civique aux hôpitaux de Paris et fait l’accueil de malades a développé le sens de l’accueil, le sens du service. Il est capable d’informer, de répondre à des questions et de faire face à des publics très hétérogènes. C’est exactement le type de compétences dont nous avons besoin. »

 

Le lien : https://www.letudiant.fr/jobsstages/emploi-comment-faire-de-votre-service-civique-une-ligne-d-or-sur-votre-cv.html

 

Via@L’étudiant.fr / Étienne Gless / Publié le 

News

Laisser un commentaire

dix-sept + 8 =