Allocations chômage et temps partiel : mode d’emploi

Pour sortir progressivement du chômage et rester en contact avec le monde du travail, un demandeur d’emploi indemnisé par Pôle emploi peut cumuler un nouveau salaire issu d’un travail à temps partiel avec une allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE), quels que soient la durée et le type du contrat de travail. Mais sous certaines conditions. Cadremploi vous explique tout ce que vous devez savoir sur le sujet.

Cumul d’un temps partiel et des allocations chômage : les conditions

Les conditions d’octroi des allocations chômage lorsque cumulées avec un temps partiel sont fixées dans la convention (et le règlement général annexé) du 14 avril 2017 relative à l’assurance chômage :

  • Être toujours inscrit à Pôle emploi.
  • Le cumul du revenu d’activité avec vos allocations ne doit pas dépasser le montant de votre ancien salaire.

Après une période d’inactivité, il est possible de reprendre un emploi à temps partiel tout en continuant à percevoir l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE). Cette mesure permet, selon l’Unedic, l’organisme payeur, de convaincre les chômeurs de reprendre une activité, même réduite, sans perdre en revenus puisqu’est garanti un niveau de revenu total mensuel (salaire + allocations) au moins équivalent à l’allocation seule.

À noter : informez Pôle emploi de votre nouveau contrat de travail à temps partiel lors de l’actualisation mensuelle de votre situation. Il vous faudra renseigner le salaire reçu et le nombre d’heures travaillées, envoyer votre bulletin de salaire.

À lire aussi >> Allocation chômage : combien toucherez-vous ?

Temps partiel : calculez le montant de votre allocation chômage

L’allocation d’aide au retour à l’emploi est versée mensuellement au bénéficiaire.

Pôle emploi calcule les allocations à verser en fonction du salaire mensuel procuré par votre nouvelle activité à temps partiel, en deux étapes :

  • 70 % de votre revenu mensuel brut à temps partiel est déduit du montant de votre allocation mensuelle.

À noter : le cumul allocation et salaire ne peut dépasser le montant de l’ancien salaire brut. Si ce montant est dépassé, le nombre de jours indemnisés pour le mois est réduit d’autant.

  • Ce résultat est divisé par le montant de votre allocation journalière, ce qui détermine le nombre de jours d’allocations à vous verser pour le mois. Ce nombre est arrondi à l’entier le plus proche.

À lire aussi >> Cumuler salaire et indemnités chômage, c’est possible

Combien de temps peut-on toucher une allocation complémentaire ?

La durée de versement de l’ARE peut être allongée car seuls les jours indemnisés dans le mois sont décomptés de la durée d’indemnisation restante. Chaque jour non indemnisé décale d’autant la date de fin des droits. En travaillant à temps partiel, la durée des droits à l’ARE est allongée car elle est versée sur une période plus longue.

À lire aussi >> Les allocations chômage des cadres sont-elles menacées ?

 

Le lien :  https://www.cadremploi.fr/editorial/conseils/conseils-candidature/detail/article/faut-il-tenter-le-temps-partiel-pour-sortir-du-chomage.html

 

Via@Cadremploi.fr / par Mathilde Hardy / publié le 06/05/2019 sur Jobatom .

News

Laisser un commentaire

douze + 16 =